IMAGES'02 cinéma

Vevey, 20 septembre - 6 octobre 2002



Les Nouvelles

L'esprit de la lettre

Les informations

Louis Soutter et le cinéma / Von morgens bis mitternachts, Karlheinz Martin (1920)     > 12.03.03 <
Cinéma de Chexbres, programme du 4 mars au 7 juin 2003   > 18.02.03 <
L'Escalier, L'Odeur du chien mouillé et la défense du court métrage     > 12.12.02 <
Rapport Final (Document PDF - 100 Ko)     > 07.12.02 <
Rapport de synthèse     > 24.11.02 <
Les nocturnes d'Eustache - la dernière : " Les Fous volants ! "
C'est qui, Méliès ? C'est quoi, la BiFi ?     > 01.10.02 <
En attendant l'automne     > 03.07.02 <
IMAGES '02 cinéma : un forum    > 03.07.02 <
VALVIEJA, retrouvé ! > 03.07.02 <
"10'00 euros la toile" (et quelques sous en sus)     > 03.07.02 <
IMAGES '02 cinéma : nos écrans     > 03.07.02 <
Le premier demi-siècle de cinéma sur la Riviera : une étude inédite     > 25.06.02 <
Géa, Méliès, Chaplin, et les verbes irréguliers : passages du témoin     > 25.06.02 <
Il faut retrouver VALVIEJA!     > 15.05.02 <
Avez-vous vu la Bolex Paillard dans Macadam Cowboy?
Que filma-t-on à la Tour-de-Peilz, par beau soleil jeudi 28 mai 1924?
La circulation des images : le DAV     > 15.05.02 <
IMAGES '02 cinéma accueille l'Atelier Zérodeux   > 10.05.02 <
Un gala Méliès
Alexander Hahn : avant le Jenisch, la toile
"10 000 euros la toile": 43 projets, 5 jurés, 3 lauréats
Mouvements d'images sur la Riviera

Les dossiers

Louis Soutter et le cinéma / Von morgens bis mitternachts
de Karlheinz Martin (Allemagne 1920) - (Document PDF - 580 Ko)     > 04.04.03 <
Aviation et cinéma - Machines et hommes volants à l'âge du cinématographe.
(Document PDF - 45 Ko)     > 07.10.02 <
Fip Fop Club : de la légende à l'histoire     > 17.09.02 <
Eric Montchaud : L'allégresse de la fourmi    > 03.07.02 <
Diego l'Interdite : un film de David Constantin    > 03.07.02 <
Alexander Hahn : Mémoires astrales d'un homme volant     > 03.07.02 <
Cinéma de la Grande Salle de Chexbres (1952-2002)    > 03.07.02 <
Cinéma de Chexbres : Les années Chevalley    > 03.07.02 <
Ces fenêtres ouvertes, au fond de la salle, sur le monde     > 25.06.02 <
Une découverte :
La Fête du Papegay à La Tour-de-Peilz
par l'Oriental Journal, Vevey, 1924.
Les actualités cinématographiques à l'échelle locale,
ou quand l'opérateur projetait ce qu'il avait filmé.
Du bon usage des rétrospectives (en revenant de Soleure, 2)
Moi et ma Bolex




L'esprit de la lettre

Les Nouvelles d'Images '02 cinéma, sont destinées à préparer le public à la manifestation veveysanne de cet automne. Cette revue est conçue comme une occasion de refléter certains éléments en préparation et de mettre en valeur l'esprit qui nous anime, en combinant informations et dossiers.

Les Nouvelles susciteront peut-être des réactions. Nous serions heureux de pouvoir en prendre connaissance. Le courrier électronique est la façon la plus directe de nous atteindre et nous nous engageons à répondre à toute réflexion qui mérite d'être discutée et à toute question pertinente.

Les textes que nous publions peuvent être repris en tout ou en fragment, sans autre condition que la mention correcte de la source.

Quant à Images '02 cinéma, on peut prendre date : le festival se déroulera selon un calendrier original, puisqu'il aura lieu durant trois week-ends consécutifs, les 20-22 septembre, 27-29 septembre, 4-6 octobre 2002.

Roland Cosandey



Mouvements d'images sur la Riviera

A l'occasion des 37èmes Journées de Soleure, dont il sera encore question dans ces Nouvelles, la Fondation Vevey, Ville d'Images a diffusé le communiqué suivant. C'était la première fois que nous nous adressions à la profession cinématographique suisse, qui se rend chaque année en nombre aux projections et aux rencontres de la manifestation soleuroise.

Communiqué - Neuigkeit von der Riviera



"10 000 euros la toile": 43 projets, 5 jurés, 3 lauréats

Les trois lauréats du concours de projets lancé par la Fondation Vevey, Ville d'Images sous le titre de Grand Prix européen des premiers films et l'appellation "10 000 euros la toile" sont présentés dans le communiqué.

Quelques informations complèteront utilement le tableau. Les destinataires de cette première édition du concours étaient les diplômés des écoles européennes de cinéma appartenant aux volées 2001, 2000 et 1999. L'appel leur fut adressé directement grâce à la collaboration des écoles, dans certains cas ce furent ces dernières qui préférèrent s'en charger. Chaque fois qu'un contact direct put être établi avec un responsable d'enseignement, notre initiative recueillit un accueil favorable.

Les établissements furent abordés principalement grâce au fichier de la Conférence internationale des écoles de cinéma et de télévision ( CILECT, Bruxelles), qui regroupe des écoles reconnues. Nous aurions souhaité une représentativité plus grande des candidats, mais les écoles de certaines zones géographiques ne répondirent pas à notre sollicitation ou trop tard par rapport au calendrier que nous nous étions donné.

Pour une première édition, nous pensions que vingt projets constitueraient le volume minimal assurant un certain crédit à notre démarche et permettant des choix de qualité. Quarante-trois dossiers nous parvinrent.


Chagos - David Constantin

Dans l'archipel des Chagos, au nord de l'Océan Indien. © David Constantin



Le tableau des candidats reflète assez fidèlement le degré d'implication des écoles, relais indispensables en l'occurrence. Il se répartit ainsi :

- 43 projets, pour 27 concurrentes et 16 concurrents

- année de diplôme : 24 (2001), 11 (2000), 8 (1999)

- 12 écoles représentées, dont

  • quatre en France pour 23 projets (ESAV, Toulouse, 11 concurrents ; Louis Lumière, Noisy-Le Grand, 9 concurrents ; FEMIS, Paris, 1 concurrent ; La Poudrière, Valence, 2 concurrents),
  • trois en Suisse pour 7 projets (ECAL, Lausanne, 5 concurrents ; ESAV, Genève, 1 concurrent ; Fachhochschule Lucerne, 1 concurrent)
  • deux en Grande-Bretagne pour 10 projets (London International Film School, 9 concurrents ; National Film & Television School, 1 concurrent)
  • deux en Belgique pour 2 projets (Erasmus Hogeschool, Bruxelles, et INA, Bruxelles)
  • une en Allemagne pour 1 projet (Filmakademie Baden-Württemberg, Ludwigsburg).

La répartition des genres n'étonnera personne, puisque la fiction prédomine largement (28 projets), les documentaires étant au nombre de six, les films d'animation de quatre; cinq projets relevaient plus ou moins arbitrairement de ce qu'il est convenu de classer en "catégorie mixte" ou "expérimentale".

Le jury fut constitué sur un pied international, ce qui impliqua un gros effort de traduction des dossiers (français et anglais). En firent partie les personnalités suivantes :

Juliette Cazanave, réalisatrice (France), Brigitte Hofer, productrice (Suisse), Christophe Pellet, scénariste, auteur dramatique (France), Andrew Rajan, acteur et réalisateur (Grande-Bretagne), Jane Spencer, réalistrice (Etats Unis).

Composé de personnes qui se rencontraient pour la première fois et qui provenaient d'horizons fort différents, ce fut un jury attentif, convaincu de l'importance que pouvait prendre ses décisions pour des cinéastes en début de métier.
Communiqué de presse











Un gala Méliès

IMAGES '02 cinéma s'achèvera par une soirée exceptionnelle dédiée à Georges Méliès, dimanche 6 octobre 2002.

Ce sera l'occasion de montrer à nouveau les trois films du cinéaste trouvés au Musée suisse de l'appareil photographique il y a quelques années et restaurés grâce à l'aide de Memoriav.

Ce sera surtout l'occasion de présenter un spectacle de projection accompagné au piano par Monsieur Lawrence Lehérissey, auteur-compositeur-improvisateur et commenté par Madame Marie-Hélène Méliès-Lehérissey, arrière petite-fille de Méliès.

IMAGES '02 cinéma aura le privilège d'organiser cette soirée avec l'Association Les Amis de Georges Méliès après la grande exposition Méliès à l'Espace Electra à Paris d'avril à août 2002, quarante et un ans après l'exposition du centenaire Méliès montée par Henri Langlois, directeur de la Cinémathèque française.

Sauf erreur, ce sera la troisième fois qu'un programme Méliès sera présenté en Suisse !

La première fois, ce fut à Bâle, le 11 mai 1938 (Cinéma Palermo : organisation : Le Bon Film, Werkbund, Association des étudiants), à la suite des contacts établis par Peter Bächlin avec Langlois et Méliès lui-même en 1937. Le journaliste français Léo Sauvage en fut le présentateur. L'événement est en relation avec la gestation des Archives du film qui seront créées à Bâle en 1943, avant d'être transférées à Lausanne pour devenir la Cinémathèque suisse.

La seconde occasion eut lieu à Locarno, en 1961, lors du 14ème Festival du film. C'était l'année du centenaire de la naissance de Méliès. Henri Langlois et Freddy Buache, alors directeur de la Cinémathèque suisse, présentèrent un programme de vingt-cinq films en présence d'André Méliès, le fils du cinéaste et de Madeleine Malthête-Méliès, sa petite fille.


Le voyage dans la lune

Le voyage dans la lune. © Georges Méliès




Le temps paraît donc venu d'accueillir une troisième fois Méliès et les siens, qui ont eu le loisir de parcourir le monde d'une génération à l'autre, plus particulièrement depuis le colloque de Cerisy-La-Salle (août 1981), qui marqua une date essentielle dans la mise en valeur de l'héritage Star Film.

Conformément à la vocation que s'est donné IMAGES '02 cinéma, le programme Méliès "tournera" en Suisse pendant le mois d'octobre. Il sera accueilli, avec pianiste et " conférencière " à Zurich (Filmpodium), Lausanne (Cinémathèque suisse), La Neuveville (Cinéma du Musée), Bâle (Stadtkino), Berne (Kino im Museum).

Signalons deux références particulièrement riches, en attendant l'ouvrage qui accompagnera certainement l'exposition parisienne :

- Jacques Malthête, Méliès, images illusions,Exporégie, Paris, 1996, (ISBN : 2 - 9504493-7-9)

- La Magie Méliès, de Jacques Mény (1997), un remarquable long métrage documentaire produit par Arte, en vente dans le commerce ou auprès de la chaîne sous forme de VHS ou de DVD.



Alexander Hahn : avant le Jenisch, la toile

Images '02 cinéma, ce n'est pas seulement du cinéma, puisque le Musée Jenisch s'associe directement à la manifestation en présentant la première exposition personnelle en Suisse romande d'un artiste de réputation internationale, pionnier suisse de l'image électronique, Alexander Hahn. L'exposition s'intitule Mémoires astrales d'un homme volant. Après Vevey, elle ira à Bellinzone (Villa dei Cedri) et à Winterthur (Kunsthalle).

Cette circulation traduit de manière exemplaire une des fonctions qu'entend avoir Images'02 cinéma : produire des événements culturels qui puissent être diffusés au-delà du moment veveysan et des objets de référence - en l'occurrence un important catalogue trilingue - qui inscrivent l'événement dans la durée.

Le vernissage de Mémoires astrales d'un homme volant aura lieu jeudi 26 septembre 2002 au Musée Jenisch.
En attendant, Alexander Hahn peut être découvert sur son propre site.



Avez-vous vu la Bolex Paillard dans Macadam Cowboy?

Un des thèmes du programme d'Images '02 cinéma sera la caméra Bolex Paillard, fabriquée à Ste Croix, qui fut dès 1936 l'une des caméras 16mm. les plus réputées du monde. Plutôt que la caméra elle-même, il s'agira de montrer de manière exemplaire ce qu'un tel outil, destiné à l'origine aux amateurs, permit de faire comme cinéma(s).

D'un week-end à l'autre, trois séances seront consacrées à quelques uns de ses usages : le film régional, l'expression d'avant-garde et le documentaire contemporain.

Ceux qui auront revu ou découvert Macadam Cowboy (Midnight Cowboy, USA 1969), lors de sa récente diffusion par Arte, auront peut-être reconnu la caméra dans la scène de la fête donnée dans le loft où Jon Voight et Dustin Hoffman trouvent chaleur, nourriture, alcool et autres psychotropes.

On sait que John Schlesinger s'inspira directement des fêtes de la " factory " de Warhol pour cette séquence où figurent d'ailleurs quelques familiers de l'artiste. Ni "product placement", ni toquade d'accessoiriste, la Bolex fait partie des objets mis en évidence par un trait quasiment documentaire. On sait le rôle que joue cette caméra dans le travail cinématographique de Warhol (et de ses assistants), sans doute pour sa simplicité d'usage et son incomparable fiabilité mécanique.

Si Warhol recourut à la Bolex de la manière la plus brute, comme machine à enregistrer de la durée, dès les années 40 d'autres artistes de l'avant-garde américaine utilisèrent les diverses propriétés techniques offertes avec une très grande sécurité mécanique par la Bolex M 16 de Paillard.

Maya Deren et Alexander Hammid, Stan Brakhage, Jonas Mekas, Gregory Markopoulos, Robert Breer, Paul Sharits, pour ne citer qu'eux, tirèrent parti d'une façon ou d'une autre des possibilités créatives offertes par la visée réflexe, la variation de la vitesse, la tourelle à trois objectifs, le contrôle de la position pour l'exposition multiple, sans parler de la qualité des objectifs.

Carlos Bustamante (carlosb@hdk-berlin.de) termine par ces mots un premier aperçu de cette relation fructueuse entre la caméra et diverses pratiques expérimentales : " La Paillard-Bolex M16 est étroitement liée au cinéma d'avant-garde des années 40 à 70. Ce n'est que la pression exercée par la demande du synchronisme sonore provenant du cinéma vérité et la recherche d'effets optiques plus complexes qui déplaça l'intérêt des cinéastes vers d'autres caméras ".

Moi et ma Bolex




Que filma-t-on à la Tour-de-Peilz, par beau soleil jeudi 29 mai 1924?

Le mouvement appelle le mouvement : cherchant des images sur les salles de cinéma de Vevey et Montreux, nous sommes tombé sur un film réalisé par une salle de cinéma. Comme d'autres dans le pays, l'Oriental à Vevey produisait dans les années 20 un ciné-journal local dont aucune copie n'avait jusqu'ici été repérée.

Or La fête du Papegay à la Tour de Peilz 1924attendait depuis plusieurs années qu'on s'intéressât à elle. Elle, c'est une petite bobine 35 mm. recueillie par le photographe Edouard Curchod, quelques minutes de pellicule improjetable en l'état, que l'on déroule à la main avec la plus grande prudence pour découvrir ce que l'on verra en grand quand le film aura été restauré et dupliqué, cet automne lors d'Images '02 cinéma.

Ce qu'est le Papegay, sa fête et son film, ce que représente ce document pour l'histoire du cinéma en Suisse, on l'apprendra en lisant deux des articles figurant parmi les dossiers de ce numéro :

Une découverte - Les actualités cinématographiques à l'échelle locale



Gratitude

Alors que différentes démarches sont encore en cours, la Fondation Vevey, Villes d'images tient à remercier toutes les institutions publiques et les entreprises privées qui se sont déjà engagées à soutenir Images '02 cinéma.

Leur décision est une manière stimulante de reconnaître l'effort d'innovation que représente notre manifestation à l'échelle régionale et nationale : Allociné, Brothers & Sisters, Canton de Vaud, Casino Barrière Montreux, Focal, Fondation Baccarini, Kodak, Cinémathèque suisse, La Presse, L'Hebdo, Loterie romande, Mémoriav, Montreux-Vevey Tourisme, Nestlé, Office fédéral de la communication, Pro Helvetia, RSR La Première, Spiegel TV, SSR SRG idée suisse, Suissimage.



 IMAGES'02 cinéma
 Concours
 Liens
 Plan du site

Renseignements

Fondation Vevey Ville d'Images
Case postale
1800 Vevey - CH
e-mail : info@images.ch - Festival IMAGES'02 cinéma


cr - 15.12.02