14 – Mahalia Taje Giotto

Suisse/Italie (1992)

existential boner

Le projet existential boner est un travail sur l’obsession. L’obsession de devenir une autre personne que celle désignée par son sexe à la naissance, l’obsession de ne faire qu’un avec son corps et celle de trouver sa place dans la société. Mahalia Giotto, alias Taje, est né en 1992 dans un corps de femme. Traversant plusieurs phases de transformation physique – de l’écriture sur sa peau d’enfant aux tatouages dès sa majorité, en passant par des troubles alimentaires adolescent – il amorce sa transition en 2020. Ce cheminement identitaire se trouve au cœur de son travail, qui exprime par jeux de superpositions les pensées incessantes qui l’animent.

À l’image du spray avec lequel il écrit, le geste artistique de Taje est radical et spontané ; sa prise de risque devient une force. L’artiste explore ses désirs et son identité fluide tout en donnant de la visibilité à la communauté LGBTQIA+.

Avertissement : des images peuvent heurter la sensibilité de personnes non averties.

En collaboration avec

Lieu d'exposition: La Serrurerie
existential boner: voir la galerie d’images