Expositions

Bogdan Konopka

Pologne - 1953
30 Nov 2011 - 14 Jan 2012
@ Bogdan Konopka

@ Bogdan Konopka

Né en 1953 à Dynow (Pologne), Bogdan Konopka est formé au département photographie de l’Ecole de Cinéma de Varsovie (1978-1981). Il est cofondateur du mouvement Fotografia Elementaria dans la Galerie Foto-Medium-Art et fondateur de la Galerie Post Scriptum.

Les premiers travaux de Konopka portent sur la ville qui l’a vu naître – cité détruite à 70%, délaissée par la reconstruction – et le climat apocalyptique qui y règne.

Installé en France depuis 1989, Bogdan Konopka poursuit son travail sur le devenir des villes d’Europe. Il photographie leurs faces cachées, fragiles, pousse des portes, visite des arrière-cours, se perd dans des immeubles abandonnés. Ses pas le portent sur une sorte de quête de la Ville Invisible, qui semble vidée de ses habitants.

RECONNAISSANCES

En 1998, à l’occasion du Grand prix de photographie de Vevey, Bogdan Konopka a décrit son projet en ces termes : «Je souhaite poursuivre mon exploration de La Ville Invisible dans cette partie d‘Europe quittée il y a dix ans. Rendre compte photographiquement de cet espace-temps répond d’abord à une nécessité intérieure : non pas retrouver des racines, mais me confronter à des espaces bousculés.

Prenant appui sur la construction de la Nouvelle Europe, j’ai tracé un itinéraire des villes à partir de mon carnet d’adresses : Berlin, Dresden, Gdansk, Lodz, Tallin, Lubljana, Budapest, Ostrava, Prague, Cluj, Sofia… des villes inconnues pour la plupart, dont le nom est associé à des amitiés nées de rencontres autour de mon précédent travail sur Paris.»

«Dans des images de la plus subtile richesse et d’une grande profondeur, Bogdan Konopka réinvente l’art de la photographie aux noirs métallisés. Ses paysages citadins crayeux et ses intérieurs caverneux aux contours estompés attirent le regard avec une force magnétique. Dans l’ensemble de ces images, I‘intemporalité est de mise; même l’architecture contemporaine est photographiée comme si elle datait d’il y a 1000 ans.» C’est avec ces mots que le jury du Grand prix de photographie de Vevey a salué à l’unanimité, le travail de Bogdan Konopka, permettant ainsi à ce dernier de sillonner l’Europe centrale pendant deux ans pour réaliser sons projet Reconnaissances.

Les petits formats en noir et blanc qui composent Reconnaissances semblent imprégnés de mélancolie et marqués par la volonté de lutter contre le temps qui passe, en représentant des instants particulièrement statiques, à la manière de natures mortes.

En 1998, Bogdan Konopka a été le lauréat du 2ème Grand prix international de photographie de Vevey.

@ Bogdan Konopka

@ Bogdan Konopka

@ Bogdan Konopka

@ Bogdan Konopka

@ Bogdan Konopka

@ Bogdan Konopka