14 – Stephen Gill

Royaume-Uni (1971)

The Pillar

Entre document, poésie et invention ingénieuse, les images produites par Stephen Gill repoussent les limites de la photographie animalière. Placé en pleine campagne suédoise, le dispositif imaginé pour la série The Pillar est minimal et astucieux : une caméra stationnaire, déclenchée par le mouvement aléatoire des oiseaux, cadre un pilier en bois sur lequel ils peuvent venir se percher momentanément. L’absence du photographe, l’automatisation du procédé et la courte distance entre la caméra et le perchoir, permettent de capturer les volatiles de manière tout à fait inhabituelle et imprévisible, dans leur environnement naturel. L’artiste anglais propose ainsi des clichés pris sur le vif, où les oiseaux deviennent eux-mêmes les auteurs de leurs spectaculaires portraits. L’installation imaginée pour le Festival Images reprendra ce dispositif dans un champ évoquant le contexte original de prise de vue de ces clichés. Un second volet de l’exposition est à découvrir en format monumental à Vevey, où une nuée d’oiseaux en migration passe devant la façade de l’Hôtel des Trois Couronnes.