22 – Kganye Lebohang

Afrique du Sud (1990)

Ke sale teng

Lebohang Kganye fait partie d’une nouvelle génération d’artistes post-apartheid. Sa pratique explore les notions de mémoire et d’identité par le biais de ses propres archives photographiques. Ke sale teng est une série composée d’un film d’animation et de cinq saynètes en diorama. Découpées à la manière d’un théâtre d’ombres, les silhouettes des membres de sa famille s’animent pour raconter des épisodes de la vie quotidienne d’une génération que Kganye n’a que peu connue. Les albums de photo de famille sont en général une série de clichés sélectionnés et organisés pour construire un récit partial et à jamais incomplet. Selon l’artiste sud-africaine, ces images sont plus qu’un simple témoignage d’événements passés : elles constituent un support pour projeter nos propres souvenirs et ceux qui nous ont été narrés, mais aussi un espace pour réinventer notre histoire personnelle.

Lieu d'exposition: Vitrines du Rivage